Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2015

Entraide à Calais pour une famille victime d'un incendie !

aide calais.jpg

Aujourd'hui les premiers dons ont été apportés à une famille victime d'un incendie dans le calaisis.
Nous sommes toujours à la recherche de vêtements
Homme taille M/L
Femme taille 38
garçon taille 10ans
fille taille 6/8ans

20/08/2015

Emmanuel présent !

 Emmanuel présent !

J’ai appris comme beaucoup hier en fin de journée le décès de mon ami Emmanuel Ratier. Quelle perte ! Quelle tristesse !
Emmanuel Ratier, était sûrement le dernier grand et vrai journaliste français, mais Emmanuel était est bien plus que cela.

Héritier d’Henri Coston, travailleur acharné, enquêteur infatigable, fin analyste, spécialiste des réseaux et des lobbies, animateur radio, militant radical dénué d’esprit de compromission, éditeur, auteur, homme loyal, fidèle et jovial, amoureux de la France, de l’Europe et d’une certaine idée de l’Homme, Emmanuel cultivait surtout l’humilité, ce qui fait que peu savent à quel point il s’impliquait également dans les initiatives militantes.

Camarade de route du M.A.S, sa présence discrète nous guidait, nous poussait, nous encourageait. Son aide et ses contributions à l’essor de Méridien Zéro, l’émission de radio du réseau M.A.S aura été décisive. Il connaissait toutes nos associations, venait à nos soirées, nos conférences, avait toujours un mot d’encouragement et de soutien.

On dit que les grands hommes ne meurent pas, qu’ils s’en vont, tout simplement. Le départ d’Emmanuel pour le Walhalla laisse un vide immense, tant sur le plan amical que sur celui, crucial, de la ré-information dont il était à n’en pas douter le champion.

L’ensemble du réseau M.A.S, au sein duquel on peut compter le Cercle Non Conforme, Méridien Zéro, les groupes TRACE, la Baffe Lutécienne ou Solidarité Populaire, est en deuil.

Les militants, les cadres et le directoire présentent à son épouse et ses filles leurs plus sincères condoléances.

Enfin, je crois sincèrement qu’Emmanuel, en vrai soldat politique, n’aimerait pas les pleurnicheries. Je finirai donc en rappelant que la meilleure façon d’honorer notre camarade et son combat est de poursuivre avec acharnement et sans faiblesse la lutte pour le triomphe de nos principes.

Emmanuel présent !

Arnaud de Robert

Porte-parole du M.A.S