Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2016

Solidarité Populaire - L'entraide calaisienne est allé à la rencontre de David et Gaël

12573044_682521178554586_4333820867318789896_n.jpg



Nous sommes allés à la rencontre de David et Gaël, ces deux Calaisiens agressés par des manifestants pro-immigration.

Si vous n'avez pas suivi l'affaire, samedi 23 janvier, lors d'une manifestation qui avait été pourtant interdite par le préfet, plusieurs centaines de clandestins menés par les militants « no border » et « antifa » ont semé le chaos dans les rues de Calais (dégradations, agressions, envahissement du port, ...). Deux Calaisiens font depuis la une des medias pour avoir défendu leur famille !

12642468_682521175221253_1511332669556786340_n.jpgLes « antifa » avaient a priori prémédité leur acte et avaient la ferme intention de s'en prendre à la famille de Gaël, qui est proche de certains collectifs luttant contre l'immigration et ses ravages. Alors que la manifestation passe dans la rue voisine, un groupe de nervis gauchistes suivis par de nombreux clandestins quitte celle-ci, afin de venir agresser David et Gaël à leur domicile. Les deux Calaisiens qui se trouvaient chez eux ont alors vu des centaines de personnes, clandestins, « antifa » et « no border », se ruer vers eux avec la ferme intention de les agresser ! Les deux Calaisiens se sont alors repliés à l'intérieur, accompagnés de leurs femmes et enfants. Les assaillants ne reculant devant rien poursuivent alors leur attaque : jets de pierre, de bâton, de roue de vélo. Puis ils forcent la barrière (voir photos) et tentent d'entrer avec la ferme intention d'en découdre avec les habitants du lieu qui n'étaient que deux et de plus accompagnés de leur famille ! Alors qu'il risquaient leurs vies, Gaël brandi un fusil. Les assaillants finissent par repartir. Gaël a certainement sauvé sa vie et a mis en sécurité sa famille...



Aujourd'hui les médias s'acharnent sur Gaël, allant jusqu'à ressortir des photos datant de plusieurs années. Jusqu'où iront ils pour défendre leurs protégés ? Parce que protéger sa vie et sa famille n'est pas un crime, parce que les hors-la-loi sont ceux qui sont illégalement en France, et ceux qui assaillent des habitants chez eux, malgré l'arrêté préfectoral et l'Etat d'urgence, nous apportons notre total soutien à ces fiers Calaisiens.

Faut-il être de gauche dans ce pays, pour avoir la légitimité de protéger sa famille sans voir son nom, son adresse, sa photo et son passé politique étalés dans la presse régionale ?

Faut-il être de gauche pour pouvoir dégrader, agresser, menacer, sans être considéré comme un danger public ?

Faut-il être de gauche pour pouvoir une nouvelle fois semer le chaos, malgré l'état d'urgence dont on se demande bien à quoi il sert à part traquer les VRAIS opposants au système, à réduire les libertés individuelles et les libertés publiques ?

Il est en tout cas visiblement de gauche d'agresser des prolétaires français chez eux, et de servir d'idiots utiles aux mafias et aux officines islamistes qui prospèrent dans les campements de clandestins.

Nombreux sont les « antifas » et « no border » à ne venir ni de Calais, ni de France ! Comment est-il possible que des activistes violents puissent venir d'Allemagne, d'Angleterre ou des Pays-bas pour semer la terreur à Calais ?

Il est de notre devoir, en tant que Calaisiens et en tant que Français, d'être solidaires avec les nôtres et d'alerter sur ce qui se passe dans une commune déjà rongée par le chômage massif et l'abandon de l'Etat.

Les commentaires sont fermés.